Les découvertes de Soricimed appuient l’utilisation du TRPV6 comme biomarqueur pour des thérapies et des diagnostics liés au cancer des ovaires

Boston, Massachusetts, 6 mai 2015 - Soricimed Biopharma Inc. (SBI), une société privée d’essais en phase clinique mettant au point des programmes de thérapeutique et de diagnostic innovateurs pour le cancer, présente un tableau intitulé Validation du récepteur transitoire à potentiel vanilloïde de type 6 (TRPV6) comme biomarqueur potentiel pour les cancers des ovaires à l’occasion du PEGS, un sommet scientifique sur les protéines essentielles, aujourd’hui, à Boston.

On a signalé que le TRPV6, un inhibiteur du canal calcique, est surreprésenté dans les cancers qui se développent dans les tissus épithéliaux, tels que le cancer du sein, de la prostate, des ovaires, du poumon et du pancréas, entre autres. Selon les données précliniques, les études sur la toxicologie et l’efficacité ont confirmé que le TRPV6 a le potentiel d’être une cible pour les médicaments susceptibles de permettre le traitement des cancers épithéliaux. De plus, la SOR-C13, le premier inhibiteur du TRPV6 de type peptide de Soricimed, est actuellement dans la phase I des essais cliniques.

Même si le TRPV6 est reconnu comme étant un « canal oncologique » susceptible d’être utilisé comme biomarqueur en oncologie, il existe peu de données quantitatives complètes montrant une surreprésentation dans les biopsies de cellules cancéreuses. La raison d’être du tableau est de présenter les résultats d’une évaluation exhaustive menée sur des biopsies de cellules cancéreuses et de confirmer que le TRPV6 est un biomarqueur susceptible d’être utilisé dans le cadre de thérapies ciblées.

Dans le laboratoire de Soricimed, le signal ARNm du gène TRPV6 a été constaté dans 191 biopsies ovariennes (26 échantillons de tissus normaux et 165 échantillons de tissus malins) de cinq sous-types. De même, la présence de la protéine TRPV6 a été observée en appliquant une immunohistochimie à des microréseaux de tissus pour 101 biopsies de tissus touchés par le cancer des ovaires et 23 biopsies de tissus sains. Dans les biopsies ovariennes, une augmentation de la présence du gène TRPV6 a été constatée au fil des stades de croissance des tumeurs, des grades des tumeurs et des types et sous-types histopathologiques (jusqu’à 69 fois supérieure aux tissus normaux dans le cas des carcinomes et jusqu’à 100 fois supérieure aux tissus normaux pour les adénocarcinomes). De la même manière, les résultats des analyses d’immunohistochimie mont montré une valeur considérablement supérieure dans les biopsies de tissus touchés par le cancer des ovaires par rapport aux tissus normaux.

« Ces données appuient clairement le TRPV6 comme biomarqueur nouveau et efficace pour les traitements ciblés avec TRPV6, comme les inhibiteurs TRPV6, les conjugués peptides-médicament (CPM) et l’imagerie des cellules cancéreuses », a mentionné la Dre Dominique Dugourd, v.-p., Recherche et développement de Soricimed Biopharma inc. « Pour confirmer la livraison ciblée des médicaments à l’aide du TRPV6, nous avons conçu un prototype CPM de peptide lié au TRPV6 dérivé de la soricidine (SOR-27) et conjugués au médicament anticancéreux Paclitaxel et nous l’avons mis à l’essai sur des xénogreffons de tissu cancéreux (cancer de la prostate) implantés sur des souris. Il était extrêmement motivant du voir que le conjugué a offert une efficacité supérieure à celle du Paclitaxel seul, à un mélange de Paclitaxel et de peptide et à un peptide seul pour ralentir la croissance de la tumeur. »

Ces résultats justifient la suite du développement du portefeuille oncologique de SBI, qui repose sur le ciblage du canal oncologie TRPV6 à l’aide de peptides dérivés de la soricidine. Le prochain CPM déviré de la soricidine devait entre en phase d’essais précliniques pendant le quatrième trimestre de 2015.

À propos de Soricimed Biopharma

Soricimed Biopharma Inc. est une entreprise privée canadienne spécialisée dans le développement de thérapies et d’outils diagnostiques liés au cancer. Elle a été créée en 2005 par le professeur Jack Stewart ainsi que Paul Gunn, suite à la découverte et au développement d’un peptide exclusif appelé la soricidine. Les dérivés de la soricidine sont à la base du programme de gestion ciblée du cancer de cette société, lequel porte sur le traitement et les outils diagnostiques liés au cancer. À l’aide de stratégies ciblées novatrices, et en collaboration avec des laboratoires de renommée internationale, Soricimed a montré que ses médicaments ont la capacité de diminuer la viabilité des cellules cancéreuses, d’induire l’apoptose et de réduire le volume des tumeurs humaines tout en minimisant les effets secondaires dans les modèles tumoraux animaux classiques in vitro. Société privée, Soricimed est financée par des investisseurs privés et divers programmes du gouvernement du Canada. Pour en savoir plus, veuillez visiter le www.soricimed.com.

Pour plus d'informations, veuillez communiquer avec :

Julie Fotheringham - Partenaire, Hageman Communications
416-951-7988
Julie.fotheringham@hageman.ca

Inscrivez-vous pour recevoir les mises à jour de Soricimed

Powered by Innovasium